Rendre la ville à ses habitants

Au-delà des stratégies d’adaptation proposées aux territoires exposés à des phénomènes climatiques extrêmes, la résilience offre l’opportunité de voir la ville autrement et de construire la ville de demain, plus attractive, inclusive et circulaire.


Mieux prévenir les risques 

nature

Selon la Banque Mondiale , chaque euro investi en prévention des risques permet d’économiser jusqu’à 7 euros en reconstruction post-crise. Ainsi, pour prévenir — et faire face — aux possibles catastrophes et renforcer son attractivité, la ville doit travailler en amont en étroite coopération avec ceux qui la font et la vivent. Ainsi, dans le cadre de l’initiative « 100 Resilient Cities » développée par la Fondation Rockefeller , Veolia et Swiss Re ont mis en place un partenariat innovant  qui vise à combiner nos expertises pour améliorer la résilience des villes. Une première expérience a été menée à la Nouvelle Orléans où des recommandations concrètes ont été faites pour renforcer la résilience des infrastructures d’eau et d’énergie. La résilience d’un territoire repose aussi sur une gestion proactive des risques , comme Veolia l’a démontré à Copenhague où son outil de modélisation permet d’anticiper les phénomènes d’inondations et, en conséquence, d’éviter 90 % d’entre eux.


La ressource, trésor des territoires

La résilience, c’est aussi veiller à la disponibilité des ressources sur un territoire. Au Qatar, sur les sites de gaz naturel de Dolphin Energy, Veolia réutilise directement l’eau issue de l’usine de traitement des eaux usées . L’objectif : réduire à la fois le volume des eaux usées — usuellement injectées dans les puits de réinjection de la raffinerie de Ras Laffan — et le volume d’eau dessalée acquis à des sources externes.

Rostock

C’est aussi renouveler les ressources dans un modèle d’économie circulaire, pour atténuer la dépendance et l’impact d’un territoire sur le climat. À Rostock, où Veolia recycle chaque année un milliard de bouteilles en plastique pour un nouvel usage alimentaire , 31 000 tonnes de fioul sont ainsi économisées et l’émission de 110 000 tonnes de CO2 évitée. Pour aller plus loin dans cette démarche, il faut inventer des modes originaux de collecte des plastiques dans les villes. C’est le défi de la plateforme collaborative Yoyo, dont Veolia est partenaire  et qui est déployée dans plusieurs villes en France. L’idée : proposer une rétribution du geste de tri aux citoyens responsables (bons cadeaux, réduction sur des activités culturelles…) afin d’augmenter les volumes de plastiques collectés en ville.
 Préparer l’avenir passe aussi par la co-conception de solutions pour lutter contre le changement climatique. Suite à une expérience réussie dans le sud de l’Inde, Veolia a décidé de nouer un partenariat avec la start-up Carbon Clean Solutions Limited  (CCSL) afin de capter et recycler le CO2 à grande échelle dans les process industriels. Grâce à cette technologie, une centrale à charbon est devenue la première installation industrielle au monde à réutiliser l’intégralité de ses émissions de CO2. Purifié, ce dernier est converti en soude, un composé chimique couramment utilisé pour la fabrication du verre. Résultat, le site est totalement décarboné pour un montant de 30 $ la tonne, deux fois moins cher que les technologies de captage existantes. 


Les habitants, dynamique du lien social 

À travers sa démarche « POP UP » d’incubateurs d’entrepreneuriat social , Veolia participe à la dynamique sociale et économique des territoires. À Toulouse, Lyon, en région parisienne… Et à Mexico, où le Groupe et ses partenaires soutiennent les entrepreneurs développant des solutions collaboratives et inclusives liées aux enjeux environnementaux en milieu urbain. Autre approche déployée par Veolia pour mieux connecter les habitants à leur ville : les plateformes digitales, qui contribuent à rendre la ville aux gens . L’application Urban Pulse offre par exemple aux habitants de Royan l’opportunité de s’impliquer via une fonctionnalité qui leur permet de signaler un incident dans la ville. 


Devant les défis auxquels sont confrontées les villes du monde, Veolia a pour mission de « ressourcer le monde  » et de contribuer ainsi à l’essor de villes plus attractives, inclusives et circulaires.