Promouvoir la résilience en période de changement

Michael Berkowitz, Président de 100 Resilient Cities (100RC) - réseau de 100 villes lancé par la Fondation Rockefeller -  explique comment cette initiative innovante peut encourager le changement et favoriser la croissance.
 

La résilience est la clé pour un avenir plus sûr

Rien qu’au cours de l’année qui vient de s’écouler, nous avons été témoins de blizzards impressionnants en Amérique du Nord, de la pire sécheresse que le Brésil ait jamais connue depuis des décennies, et d’un grave épisode de pollution de l’air en Asie du Sud-Est. Avec une affluence toujours croissante de la population vers les villes, l’enjeu pour la planète est plus grand que jamais. Lancée par la Fondation Rockefeller en 2013, l’initiative 100RC a pour but d’aider les villes à affronter les difficultés auxquelles elles sont confrontées et de les rendre plus résilientes face aux défis physiques, sociaux et économiques du 21e siècle.


La résilience est une initiative collective

Pour nous, la résilience signifie travailler ensemble pour survivre, s’adapter et se développer, quelles que soient les contraintes qui s’imposent à votre ville. Pour y parvenir, 100RC soutient les efforts combinés des individus, des communautés, des institutions, des entreprises et des systèmes car nous estimons que c’est ensemble que nous pourrons favoriser l’essor de villes plus solidaires selon une approche globale des problèmes. Il s’agit donc bien de solidarité ; les villes résilientes doivent donner les moyens aux nombreuses parties prenantes de s’assurer que chacun dispose des informations et des pouvoirs nécessaires pour participer à la prise de décision.  
 

La résilience est un processus

Singapore


Une ville résiliente sait que les difficultés auxquelles elle est confrontée sont intrinsèquement liées et nécessitent à une réflexion et des solutions conjointes et  une planification commune des actions à entreprendre. C’est un processus que les villes mettent en place dans le but de  réorienter leurs instances de gestion vers un travail plus efficace afin de reconsidérer et résoudre ces problématiques complexes. Comment y parvenons-nous ? Nous donnons aux villes membres du Réseau 100RC les ressources nécessaires pour développer une feuille de route vers la résilience, parmi lesquelles :

  1. Des conseils financiers et logistiques pour créer un nouveau poste innovant au sein de l’autorité municipale, un Responsable de la résilience, qui gèrera les efforts de résilience de la ville ;  

  2. Le soutien de spécialistes pour le développement d’une stratégie de résilience solide ;

  3. L’accès à des solutions, des prestataires de services et des partenaires du secteur privé, du secteur public et des ONG qui les aident à développer et à mettre en œuvre leur stratégie de résilience ; et

  4. La participation à un réseau mondial de villes membres qui peuvent apprendre les unes des autres et s’entraider.

Deux villes américaines ont mis en œuvre des stratégies de résilience impressionnantes, respectivement menées par les Responsables de la résilience Jeff Hebert et Christine Morris : la Nouvelle-Orléans et Norfolk. Après avoir été toutes deux confrontées à des situations d’urgence en milieu urbain, ces villes sont parvenues à mettre en commun leurs efforts à travers le secteur public comme privé pour encourager la résilience et relever les défis inhérents.
 

La résilience encourage la communication et le partage des meilleures pratiques

Sydney - Australia


Promouvoir l’entraide et le partage des meilleures pratiques entre les villes membres sont des piliers essentiels de notre mission. Ceci est rendu possible par nos partenaires de la plateforme et les réunions des Responsables de la résilience que nous rassemblons afin qu’ils partagent leurs expériences. La COP 21 nous a offert l’opportunité de souligner les efforts déployés par nos villes et d’exposer leurs réalisations dans le but d’encourager  d’autres municipalités à suivre ce mouvement. La COP 21 nous a également permis de promouvoir la résilience en réunissant des dirigeants, des spécialistes et des opérationnels pour créer un dialogue afin d’encourager le changement et de favoriser la croissance.