Coopérer pour atténuer les changements climatiques

Maintenir la hausse de la température moyenne du globe en deçà de 2 °C est aujourd’hui l'un des objectifs majeurs de la communauté internationale. Réduire les polluants climatiques de courte durée de vie (PCCV) peut nous permettre d'atteindre jusqu'à un quart de cet objectif (soit 0,6 °C). Toutefois, pour l'atteindre complètement, une approche intégrée combinant une réduction drastique et rapide des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et une réduction immédiate et conséquente des PCCV est nécessaire.

Les PCCV sont des particules et des gaz au potentiel de réchauffement climatique bien supérieur à celui du CO2.  Ils ont en revanche une durée de vie relativement courte dans l'atmosphère. En diminuant les émissions de ces polluants nous réduisons leur concentration dans l'atmosphère en quelques semaines, contribuant ainsi immédiatement à une meilleure santé, des écosystèmes renforcés et à un climat protégé sur le court terme.

 

La Coalition pour le climat et l'air pur (CCAC)

Fondée en 2012 par six pays et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), la CCAC vise à réduire la présence de quatre principaux polluants climatiques de courte durée de vie : le méthane, les hydrofluorocarbures (HFC), le carbone noir et l'ozone troposphérique. La Coalition est la première initiative mondiale de lutte contre ces polluants, la considérant comme un défi collectif. En septembre 2015, elle compte 109 partenaires : 49 pays, 44 ONG et 16 organismes internationaux. Elle collabore également avec de nombreux acteurs aux niveaux territorial, municipal et dans le secteur privé.

 

Les bénéfices considérables d'une réduction des PCCV

Au-delà de la protection du climat, les initiatives de la coalition ont également un impact dans bien d’autres secteurs. Par exemple, réduire les émissions de carbone noir et de méthane permet d'éviter plus de 2 millions de décès prématurés par an et de limiter les pertes de récoltes annuelles de plus 50 millions de tonnes.

La récupération du méthane émis par les installations de stockage de déchets non dangereux peut fournir aux villes une nouvelle source de production d'énergie propre et rentable. La mise en œuvre de mesures tangibles sur les émissions de méthane par l’industrie du pétrole et du gaz pourrait faire d’elle une productrice d’énergie propre.  En effet, une réduction des émissions de méthane de 40 à 45 % dans le secteur pétrolier et du gaz d'ici 2025, ce à quoi a récemment appelé le Président des États-Unis Barack Obama, représenterait, selon l'EPA[1], une réduction des émissions de l’ordre de 300 000 à 362 000 tonnes d'ici 2025, soit l'équivalent de 7,7 à 9 tonnes de CO2, ou une économie nette de 120 à 150 millions de dollars.

 

Des changements grâce à des initiatives concrètes

Singapour

La CCAC souhaite également souligner que des technologies et des solutions permettant d’atténuer les PCCV existent déjà aujourd’hui. La Coalition agit ainsi concrètement par le biais de 11 initiatives clés pour tenter de réduire les émissions de PCCV sur le court terme, à grande échelle, partout dans le monde. Sept d'entre elles concernent un secteur économique spécifique, tandis que les quatre autres interviennent de manière plus transversale.

Les initiatives sectorielles se concentrent chacune sur un secteur d’activité particulièrement émetteur de PCCV  dans le but d'identifier les mesures les moins coûteuses et les plus concrètes pour réduire les émissions. Ces initiatives associent étroitement les collectivités, les industries, les ONG et les responsables politiques de chaque secteur en vue d'améliorer les technologies, pratiques et réglementations contre l’un ou l’autre des polluants.

Les initiatives transversales regroupent différents secteurs de manière à accélérer et généraliser  la réduction des émissions de tous les polluants climatiques de courte durée de vie. Faire évoluer les pratiques et les réglementations de ces secteurs peut avoir un impact très positif sur les activités polluantes.  

En déployant à grande échelle des mesures nouvelles et à fort impact, tout en valorisant et renforçant les efforts existants, la CCAC est confiante dans sa capacité à contribuer à réduire les PCCV à grande échelle.

 
[1] United States Environmental Protection Agency, l’agence de protection de l’environnement américaine